Garantie Jeunes

Le dispositif «Garantie Jeunes» est un dispositif d’accompagnement renforcé dont les objectifs sont l’accès à l’autonomie et l’emploi des jeunes par le biais de la construction ou la consolidation d'un projet professionnel. Il s’adresse depuis le 1er janvier 2017 aux jeunes âgés de 16 à 25 ans.

 

Le Lot-et-Garonne a fait partie de la première vague d’expérimentation du dispositif, démarrée en mars 2014. Aujourd'hui, la «Garantie Jeunes» est un droit, auquel tous les jeunes concernés peuvent avoir accès. Porté par deux binômes de conseillers référents de la Mission Locale de l'Agenais, de l'Albret et du Confluent, le dipositif permet à tout jeune en situation de précarité et d’inactivité (NEET) de bénéficier de conseils et de soutien, qui visent à le rapprocher de l’emploi. L’accès à la formation peut également constituer une étape du parcours.

 

L’accompagnement se déroule sur une durée de 1 an, dont les 5 premières semaines s'articulent autour d’actions collectives. Il est complété par des mises en situation professionnelle (PMSMP) et des expériences professionnelles. Durant l’année, les jeunes se voient proposer une pluralité d’actions dans le but de leur redonner confiance en eux et de leur permettre de développer un maximum de pratiques et compétences indispensables à leur insertion professionnelle. À ce titre, les Missions Locales proposent des activités innovantes, culturelles, ludiques et sportives, mais également en lien avec les apprentissages (renforcement des savoirs de base) ou, plus encore, des visites d’entreprises, rencontres d’employeurs, ateliers communication et TRE, ...

 

Les entrées, sous forme de promotions, sont validées par une Commission interne à la Mission Locale de l’Agenais, de l’Albret et du Confluent. Certaines situations d’entrées peuvent être étudiées et soumises à validation lors de la Commission départementale «Garantie Jeunes», qui se réunit chaque mois.

 

Pour affirmer l’accompagnement, un contrat est signé entre le jeune et la Mission Locale. Celui-ci stipule les droits et les devoirs de chacun en vue de l’insertion sociale et professionnelle du jeune.

 

En appui de cet accompagnement vient une garantie de ressources qui ne doit pas être assimilée à un salaire. C’est une allocation forfaitaire d’un montant équivalent à celui du Revenu de Solidarité Active, soit 472,37€. Cette allocation est intégralement cumulable avec les ressources d’activité du jeune tant que celles-ci ne dépassent pas un montant mensuel net de 300€. Au-delà de ce plafond, l’allocation est dégressive. Elle est supprimée lorsque le total des ressources dans le mois atteint 1 184,21€. 

 

Pour avoir droit à la «Garantie Jeunes», le jeune concerné doit remplir les conditions d’âge, d’indépendance, d’activité et de ressources suivantes :

Âge

     ▪ Avoir au moins 16 ans

     ▪ Avoir 25 ans au plus

Indépendance

     ▪ Soit ne pas vivre chez ses parents

     ▪ Soit vivre chez ses parents, mais sans recevoir d’aide financière de leur part

Activité

     ▪ Ne pas être étudiant

     ▪ Ne pas suivre de formation

     ▪ Ne pas occuper d’emploi

Ressources

     ▪ Les ressources du jeune ne doivent pas dépasser 472,37 € /mois sur les trois derniers mois

 

En 2016, la Mission Locale de l'Agenais, de l'Albret et du Confluent a réalisé 135 entrées dans le dispositif «Garantie Jeunes».

 

 

Qui fait quoi dans la «Garantie Jeunes» ?

 

La réussite d’un parcours en «Garantie Jeunes» repose en premier lieu sur l’engagement réciproque entre le jeune et son référent à la Mission Locale :

Le jeune s’engage à s’investir pleinement, à suivre un accompagnement personnalisé, à rechercher des opportunités d’emploi et à accepter les mises en situation professionnelles, ainsi qu’à déclarer chaque mois ses ressources d’activité.

La Mission Locale s’engage à accompagner le jeune avec des ateliers collectifs et un conseiller référent, à l’aider à

résoudre ses difficultés en matière de mobilité, de santé, de logement, etc. Elle doit appuyer le jeune dans sa recherche d’expériences d’emploi et de formation.

Mais la «Garantie Jeunes» s’inscrit plus largement dans un projet de territoire au service de l’emploi des jeunes, associant les départements, les régions et tous les acteurs de la protection de la jeunesse et de l’insertion sociale :

L’État préside la commission de suivi des parcours de la «Garantie Jeunes». Il est garant du versement de l’allocation,

de la qualité de l’accompagnement et de la mobilisation de l’ensemble des partenaires territoriaux. D’autres services

de l’État participent à la commission et au repérage (Justice, Éducation…).

Le Département siège, en principe, dans la commission de suivi des parcours aux côtés de l’État. Il met ses compétences en matière d’action sociale au service des jeunes et participe à leur repérage. Les jeunes bénéficiaires du RSA peuvent désormais être accompagnés dans le cadre de la «Garantie Jeunes».

Les entreprises, également au coeur du dispositif, bénéficient des services de la Mission Locale pour faciliter leurs recrutements