La Garantie Jeunes se déconfine #1

Sophie - 19 ans - En Garantie Jeunes depuis octobre 2019

 

"D'un point de vue personnel, comment as-tu vécu cette période de confinement ?"

 

"Plutôt bien. En fait, je ne l'ai quasiment pas vu passer car j'ai beaucoup travaillé. Comme je suis assistante de vie à domicile et que de nombreuses collègues se sont mises en arrêt pour garder leurs enfants, je n'ai pas compté les heures ! Certaines semaines, je travaillais 6 jours sur 7. Sinon, je ne quittais jamais la maison sauf pour faire les courses de ma mère, qui est une personne vulnérable. De toute façon, avec la répétition des heures de travail, j'étais bien trop crevée pour succomber à la tentation de sortir. Le sommeil était ma priorité !"

 

 

"Du coup, pour toi, confinement a clairement rimé avec boulot. D'ailleurs, cette expérience de travail s'avère-t-elle positive ?"

 

"Oui, c'est une très bonne expérience de travail, très formatrice. J'ai signé mon contrat, en CDI, peu de temps avant le confinement. En travaillant à domicile, je m'occupe de personnes de classes d'âge diversifiées, les discussions ne sont jamais les mêmes. J'aime le lien social, la confiance, qui s'installe, au fur et à mesure, avec les gens. De plus, Covid-19 oblige, j'ai appris à gérer des charges de travail plus conséquentes. Cela va m'aider pour l'avenir."

 

 

"Pourquoi t'es-tu tournée vers la Mission Locale ?"

 

"J'étais en classe de première à Lomet mais je n'ai jamais éprouvé d'intérêt pour les études. Franchement, à l'école, je me suis toujours ennuyée. J'ai donc décidé de tout stopper et, rapidement, je me suis mise en tête de trouver un boulot. J'avais déjà entendu parler de la Mission Locale, ça me semblait être un tremplin crédible pour accéder à l'emploi. Je me suis inscrite mi-octobre 2019 et j'ai enchaîné en intégrant le dispositif Garantie Jeunes dès la fin octobre 2019."

 

 

"Justement, ce passage en Garantie Jeunes ... c'était comment ?"

 

"Super ! J'avais hâte de démarrer car la description du dispositif par ma conseillère semblait correspondre à mes attentes. J'ai profité de chaque atelier, ceux dédiés au CV et à la lettre de motivation m'ont carrément boosté. Je me suis rendue compte que, malgré mon manque de goût pour les études, j'avais des compétences, des aspirations, et que j'avais les capacités pour tout mettre en oeuvre. Je sentais aussi un soutien de la part de ma conseillère. Au bout de deux semaines en collectif, j'ai trouvé un premier travail, un CDD précaire. Puis, j'ai trouvé mon emploi actuel. Je n'en tire donc que du positif !"

 

 

"Quels sont tes projets d'après-confinement ?"

 

"Je souhaite appronfondir mes connaissances sur le métier d'assistante de vie à domicile afin de monter en compétences. Je commence à cibler des formations, il faudra voir cela avec ma patronne, à têtes reposées. Je pense qu'une formation supplémentaire sera bénéfique, pour les personnes dont je m'occupe et pour moi."

 

 

galerie photo