Coup de cœur Jeune : Tofik Timane

Toujours un plaisir de discuter avec Tofik ! Calme et posé, le jeune homme se dévoile volontiers. Extraits.

 

Rédaction : Bonjour Tofik 

Tofik Timane : Bonjour !

 

R : Pour débuter, peux-tu te présenter ?

TT : Je m’appelle Tofik, j’ai 21 ans et je suis de nationalité soudanaise. Je suis originaire, précisément, de la région du Darfour. Je suis arrivé en France, tout seul, en 2017. Et j’ai obtenu ma demande d’asile en 2018.

 

R : Quand as-tu poussé les portes de la Mission Locale pour la première fois ? 

TT : En avril 2018, juste après l’obtention de ma demande d’asile. Rapidement, on m’a orienté vers la Garantie Jeunes, que j’ai intégré dès juin 2018. Le dispositif m’intéressait beaucoup car j’avais pour objectif d’entrer directement dans le monde du travail. Au Soudan, j’ai commencé à travailler très jeune, sur le tas, avec les gens du quartier. J’ai accumulé les connaissances mécaniques et électriques en posant des antennes GSM et des panneaux électriques. J’avais confiance en mes capacités mais je devais avoir une compréhension plus précise du bassin de l’emploi agenais. 

 

R : Que retiens-tu de ton expérience Garantie Jeunes ?

TT : Au niveau des démarches professionnelles, la Garantie Jeunes m’a beaucoup apporté. J’ai pu revoir mon CV, effectuer des simulations d’entretiens d’embauches, repérer les entreprises et les secteurs qui recrutent, visiter des entreprises et des centres de formation… Mes conseillers, Julie et Sébastien, étaient à l’écoute, toujours prêts à m’épauler et à me distiller des conseils. En fait, la Garantie Jeunes, c’est la bonne clé d’entrée avant d’intégrer le monde du travail !

 

R : Et après la Garantie Jeunes ? 

TT : On a fait le point avec Julie et elle m’a orienté vers l’obtention d’un CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle, NDLR). J’ai validé. Ainsi, après une remise à niveau de 3 mois à l’INSUP, j’ai débuté un CQP (Certificat de Qualification Professionnelle, équivalent du CAP, NDRL) Monteur-Raccordeur à Périgueux. Durant la formation, de juin à septembre 2019, j’ai effectué deux stages qui m’ont permis de découvrir les métiers en lien avec la fibre. Le CQP en poche, je me suis renseigné pour enchaîner avec un Bac Pro « Systèmes Numériques » en alternance. Mais il n’y avait plus de places disponibles. Je me suis donc tourné vers l’emploi.

 

R : Les recherches d’emploi s’avèrent fructueuses ?

TT : Oui. J’ai rapidement trouvé un job dans l’agro-alimentaire puis, sur Indeed, je suis tombé sur une offre de technicien piqueteur. C’était parfaitement raccord avec mon CQP et basée sur la fibre. J’ai foncé et on m’a embauché ! Ainsi, pendant quasiment un an, j’ai posé des boîtiers de fibre, effectué des relevés de terrain avant l’installation de la fibre … Et je me suis déplacé dans toute la région. Une bonne expérience.

 

R : Pourquoi tu quittes cet emploi ?

TT : J’ai gardé mon idée de Bac Pro « Systèmes Numériques » en tête ! J’avais pour projet de le débuter à la rentrée 2020. Du coup, je suis souvent passé par la Mission Locale pour obtenir des informations sur les démarches à entreprendre pour trouver un employeur, pour comprendre le fonctionnement de l’alternance. Pour la formation, j’ai opté pour le Bac Pro au lycée Jean Monnet, à Foulayronnes. J’ai fait une immersion de 2 semaines puis je me suis inscrit définitivement, début novembre. Pour cette première année, j’effectue un rattrapage au niveau théorique. Je commencerai l’alternance lors de la seconde année. 

 

R : Pour conclure, quelques mots sur la Mission Locale ?

TT : La Mission Locale, c’est comme ma seconde famille ! Sans rires. Quand je viens ici, je me sens comme dans une nouvelle maison. C’est toujours un plaisir d’y revenir.

 

R : Et bien, Tofik, nous te remercions d'avoir répondu à nos questions. À bientôt !

TT : Ce fut un plaisir. À bientôt !

 

 

 

galerie photo