Coup de cœur Jeune : Diahara

Tour d'horizon du parcours de Diahara, 29 ans. Jeune femme dynamique, maman et étudiante à plein temps !

 

Rédaction : Bonjour Diahara 

Diahara Keibe : Bonjour !

 

R : Pour débuter, peux-tu te présenter ?

DK : Je m’appelle Diahara, j’ai 29 ans. Je suis originaire de Gambie et je suis arrivée en France, à Agen, en 2009, à l’âge de 17 ans. Depuis, j’ai déménagé et, depuis 2017, je vis à Nantes. Je suis l’heureuse maman de 4 enfants.

 

R : Quand as-tu poussé les portes de la Mission Locale pour la première fois ? 

DK : Dès mon arrivée sur Agen, en 2009. J’avais arrêté mes études en 4ème, je ne savais pas trop quoi faire. Mais j’avais une farouche volonté d’entrer dans le monde professionnel. Je suis passée par un centre social, qui m’a donné des infos sur la Mission Locale. On m’a dit que là-bas on m’écouterait, on m’accompagnerait dans mon projet professionnel. J’ai été intriguée et, tout naturellement, je me suis rendue sur place. 

 

R : Que retiens-tu de ton expérience avec la Mission Locale ?

DK : Clairement, la Mission Locale m’a permis de franchir de nombreuses étapes, importantes. Tout d’abord, j’ai passé mon permis par l’intermédiaire de la Mission Locale, qui en finançait une grande partie. Puis, on m’a accompagné pour m’améliorer dans mes démarches professionnelles (CV, lettres de motivation, simulations d’entretien …) et, logiquement, j’ai trouvé des petits jobs : travaux dans les champs, préparation de commandes, garde d’enfants … J’étais motivée pour tout, toutes les occasions étaient bonnes pour engranger de l’expérience ! Enfin, ma conseillère de l’époque, Laurence, me répétait souvent de me questionner sur mon avenir, sur la voie que je souhaitais emprunter. Du coup, j’ai enchaîné les formations !

 

R : Quelles formations as-tu suivi ? 

DK : En 2010, j’ai opté pour une formation Prépa CFA Vente à la Cité de la Formation de Marmande. Mais cela ne m’a pas trop intéressé. Ainsi, en 2011, je me suis orientée vers une formation Employé Libre Service en contrat pro au Géant Casino de Boé, durant 9 mois (formation en interne). Derrière, j’ai effectué un nouveau contrat pro, toujours dans le même métier, au Netto d’Agen (formation à Alternance Garonne). Enfin, j’ai obtenu mon CAP Petite Enfance, via le Greta, en 2016. Sans trouver d’emploi derrière. Voilà les formations que j’ai suivies sur Agen. Car, depuis, ça continue !

 

R : Comment ça ?

DK : Juste après mon arrivée à Nantes, j’ai repris le travail en faisant de la garde d’enfants dans un centre multi-accueil. Puis, j’ai replongé dans la formation. J’ai obtenu, en 2020, un DAEU à l’Université de Nantes. Et, depuis la dernière rentrée, j’ai entamé un BTS SP3S (Services et prestations des secteurs sanitaire et social). A l’avenir, j’aimerai m’orienter vers des métiers comme conseillère d’insertion ou technicienne à la CAF. En gros, je suis repartie pour 2 ans !

 

R : Vous cultivez une vraie passion pour les formations !

DK : J’aime vraiment conjuguer vie de famille et études, je suis toujours active. Et puis, je veux oser car on n’a qu’une seule vie ! Aussi, je sais qu’en me cultivant, en enchaînant les diplômes, j’ai plus de chances d’aider mes enfants, financièrement comme scolairement.

 

R : Pour conclure, quelques mots sur la Mission Locale ?

DK : Il ne faut jamais hésiter à franchir la porte de la Mission Locale. Quand on est bien accompagné, conseillé, on reprend vite confiance en soi et se sent capable d’accomplir de belles choses. En fait, la Mission Locale m’a donné les bonnes clés avant de me jeter dans le monde professionnel !

 

R : Et bien, Diahara, nous te remercions d'avoir répondu à nos questions. À bientôt !

DK : Ce fut un plaisir. À bientôt !

 

 

galerie photo